Archives de Tag: le sport entre les lignes

Une usine à la montagne

CP/MB

La voiture semble avoir roulé des heures dans le blanc Tyrol autrichien avant d’apercevoir le petit village de Mittersil. Depuis la route qui descend du col, le typique bourg d’environ 6 000 personnes, niché en fond de vallée, se distingue par son imposant clocher. Non loin de ce dernier trône un bâtiment tout aussi imposant : l’usine du groupe Tecnica. C’est dans cet édifice blanc, au fin fond des montagnes autrichiennes, que les skis Blizzards sont fabriqués depuis 1945. Conçus par Toni Arnsteiner, dans la petite menuiserie qui accueille désormais Lire la suite

Publicités
Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Fitness géant à l’Olympia

 

Pour la première fois, la mythique salle de spectacle parisienne a été le théâtre d’un cours de fitness XXL. CP/MB

C’est un vrai show !
CP/MB

Un batteur, un animateur déchaîné, des jeux de sons et lumières, la salle de l’Olympia : il n’en fallait pas moins pour rendre hystériques les 1200 participants du cours de fitness XXL donné à Paris dimanche dernier. Par Méryll Boulangeat, à l’Olympia (Paris).

Il est à peine 9 heures passées, en ce dimanche matin, quand les trottoirs du boulevard de la Madeleine, dans le neuvième arrondissement de Paris, s’activent. Une longue file d’attente se crée aux abords du magasin de l’enseigne sportive Reebook de la capitale.

Une particularité attire le regard des curieux Lire la suite

Tagué , , , , , , , , , ,

Vendée Globe : Coulisses d’un jour de départ

IMG_0167

 

Pendant une semaine, retrouvez, chaque jour un article sur le Vendée Globe. Découvrez les coulisses de ce grand événement à travers des histoires, des acteurs et des hommes de l’ombre. Aujourd’hui vivez le départ de la course vue sous un autre angle.

Il est à peine 7 heures du matin quand les premiers mots sortent du micro dans le village du Vendée Globe. Aujourd’hui est un jour spécial, c’est le jour du départ. Les vingt-neuf navigateurs inscrits dans cette 8ème édition se préparent à prendre le large pour trois mois en mer. Sur les pontons tout le monde s’agite. En plus des bateaux de course, c’est tout le port de plaisance qui se prépare. Vedettes de passagers, zodiaques de sécurité, embarcations des teams, bateaux de commerce et plaisanciers attendent leur tour pour quitter le port et rejoindre la ligne de départ. Sur le ponton des Imoca l’ambiance est spéciale. Lire la suite

Tagué , , , , , , , , , , , , , , , ,

Vendée Globe : Skippers 2020

-Par Méryll Boulangeat-

Le Vendée Globe est une machine à rêves. Pour la plupart des gens, partir en solitaire autour du monde est une utopie, un rêve fou enfoui qui a peu de chance de se réaliser un jour. Mais parmi le public présent dimanche aux Sables d’Olonne, une poignée de spectateurs porteront un regard différent sur l’évènement : des navigateurs, passionnés et entraînés qui lorgnent déjà sur la prochaine édition. Manque de budget, de temps, d’expérience. Autant de raisons qui font qu’ils n’ont pas pu s’aligner cette année. Alors ils sont là, dans l’ombre, à s’imaginer sur ce ponton dans quatre ans. C’est aussi et surtout pour eux l’occasion d’observer, de prendre des informations pour mener à bien leur projet. Mais avant d’en arriver là, la route est longue. Alors que le départ du Vendée Globe 2016 n’a pas encore été donné, rencontre avec quatre skippers qui sont déjà tournés vers 2020.

Lire la suite

Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Vendée Globe : La Louise, refuge planqué

Pendant une semaine, retrouvez, chaque jour un article sur le Vendée Globe. Découvrez les coulisses de ce grand événement à travers des histoires, des acteurs, des lieux et des hommes de l’ombre. Aujourd’hui, visite d’une goélette privée où les skippers et les acteurs du Vendée Globe aiment se retrouver.

Tout au bout du village éphémère du Vendée Globe, il y a un lieu hors du temps. Loin des files d’attentes interminables, La Louise fait face au ponton où sont amarrés les bateaux de course. Dans le milieu de la course au large presque tout le monde connaît ce voilier couleur « danette caramel » et son capitaine, Thierry Dubois. Ancien coureur au large, le skipper a participé à trois tours du monde en solitaire dont deux Vendée Globe (éditions 1996 et 2000). Vingt ans plus tard, il est toujours présent sur les pontons des Sables d’Olonne à bord de la goélette de 19 mètres en bois qu’il a entièrement construite. Plus qu’un bateau, La Louise représente beaucoup pour Dubois qui y vit à l’année.

Lire la suite

Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Vendée Globe : Bienvenue dans mon port !

Pendant une semaine, retrouvez, chaque jour un article sur le Vendée Globe. Découvrez les coulisses de ce grand événement à travers des histoires, des acteurs et des hommes de l’ombre. Rencontre aujourd’hui avec l’équipe du port de plaisance qui accueille la compétition.

Patrick Brégeon, agent du port des Sables d’Olonne.

Naviguer entre les quais du port de plaisance d’Olona aux Sables d’Olonne avec Patrick Brégeon c’est comme visiter son jardin. Il en connaît toutes les allées et la plupart des bateaux n’ont pas de secrets pour lui. Pêcheurs, passeurs, plaisanciers ou bateau de commerce, il échange un petit mot, une petite blague avec chacun d’entre eux.

Lire la suite

Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Vendée Globe : Une solitaire en équipe

Pendant une semaine, retrouvez, chaque jour un article sur le Vendée Globe. Découvrez les coulisses de ce grand événement à travers des histoires, des acteurs et des hommes de l’ombre. Rencontre, aujourd’hui, avec les préparateurs de bateaux.

J-4 avant le départ. Les vas-et-viens se multiplient sur les bateaux de course. Ici et là, les équipes s’affairent à peaufiner les derniers réglages. L’ultime ligne droite avant le verdict : quels bateaux franchiront la ligne d’arrivée ? L’histoire et les statistiques racontent qu’en moyenne un bateau sur deux n’arrivera pas au bout suite à des pannes, des casses et des accidents de parcours.

Pour pallier à ces imprévus, les skippers ne sont pas seuls.

Lire la suite

Tagué , , , , , , , , , , , , , , , ,

Une survie presque parfaite

Départ de la régate de tricatamaran entre l’ïle d’Houat et le port d’Arradon.                                                                             CP/ hocus-focus.bzh

Le petit magasin de l’Eau Vive de Vannes, en Bretagne, est en ébullition. Devant l’entrée, une arche gonflable noire imprimée du logo de l’association « Du Flocon à La Vague » annonce la couleur. Douze champions d’hier et d’aujourd’hui se sont donnés rendez-vous dans l’enseigne biologique pour le lancement de l’Odyssée Bretonne, une compétition multisports regroupant des sportifs aux palmarès internationaux dans divers univers. Parmi eux, Fabrice Jeannet, double champion olympique d’escrime, Mathieu Crépel, double champion du monde de snowboard, Fabienne d’Ortoli, championne du monde de kite surf, Damien Castera, champion d’Europe de longboard, Justine Mauvin, championne de France de longboard, Philippe Mesmeur, windsurfeur, Nicolas Boidevezi, navigateur et Nathalie Cottard, championne de windsurf . Mais aussi des explorateurs animés par le goût de l’aventure comme Sarah Hébert, qui prépare un tour du monde à la voile, Ewen Le Goff et Aurélien Jacob, qui partent avec Ronan Gladu à la découverte de nouvelles vagues à surfer dans le monde entier.

C’est là, à Vannes, au cœur du golf du Morbihan, que ces champions invités par l’association « Du Flocon à La Vague » découvrent le programme concocté par « Lost in the swell », le trio de surfeurs-explorateurs, partenaires et organisateurs de l’événement. Quatre équipes de trois sont composées. La première épreuve est lancée. Drôle de décor que ce magasin biologique pour débuter une compétition sportive. Le principe est simple : Chaque équipe dispose d’un budget, offert par l’Eau Vive, sponsor de l’événement, pour confectionner un panier garni en vue d’une épreuve qui aura lieu deux jours plus tard. Les concurrents, se retrouveront en autonomie complète pendant 24 heures sur une île au large du golfe du Morbihan.

Lire la suite

Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Pierra Menta #5 : «Comme une petite dépression»

Sixième victoire sur la Pierra Menta pour Laetitia Roux avec 48 minutes d'avance sur ses poursuivantes. Credit Photo/ Jocelyn Chavy

Sixième victoire sur la Pierra Menta pour Laetitia Roux avec 48 minutes d’avance sur ses poursuivantes.
Credit Photo/ Jocelyn Chavy

Laetitia Roux vient de remporter, avec sa coéquipière Axelle Mollaret, sa sixième Pierra Menta. Avec 83 kilomètres de course et 10 500 mètres d’ascension la course de ski-alpinisme la plus difficile au monde a tenu ses promesses. La favorite de l’épreuve, Laetitia Roux, aussi. Pour ce dernier épisode, elle évoque la journée qui l’a conduite au titre mais aussi ce qu’elle aime dans ce sport.

« En passant la ligne d’arrivée, je me suis dis « ça y est, c’est fait, c’est fini ! ». Une petite phrase accompagnée d’un grand soulagement et d’un moment de bonheur. Même si tout s’est passé idéalement pour notre équipe depuis le premier jour, rien n’est gagné d’avance. Jusqu’à la ligne d’arrivée, tout peut arriver. L’avance accumulée nous laissait une marge d’erreur mais il faut savoir rester concentré. Ne pas se laisser parasiter par l’enjeu. D’ailleurs dans enjeu, il y a jeu. Et c’est ce qui me plaît dans le ski-alpinisme. Nous sommes tous de grands enfants et Lire la suite

Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Pierra Menta #4 : « Nous avons croisé quelques petits pièges »

IMG_6545

Laetitia Roux et sa coéquipière Axelle Mollaret confortent leur première place.

Toujours en tête de la Pierra Menta après trois jours de compétition, Laetitia Roux, raconte comme elle a vécu sa journée. Elle nous transporte ainsi dans les coulisses de la compétition de ski-alpinisme la plus difficile au monde. Elle évoque aussi la gestion de la course par équipe, particularité de cette compétition qui se dispute à deux.

IMG_6539

« Le profil de la course était différent des autres jours. Un peu moins alpin, sur un terrain vallonné avec quelques passages en forêt et des panoramas magiques. Même si il y avait moins de difficultés purement techniques, ce n’était pas pour autant de tout repos. Le parcours était plus long qu’hier. Nous avons croisé quelques petits pièges. À commencer par Lire la suite

Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , ,