Vendée Globe : La Louise, refuge planqué

Pendant une semaine, retrouvez, chaque jour un article sur le Vendée Globe. Découvrez les coulisses de ce grand événement à travers des histoires, des acteurs, des lieux et des hommes de l’ombre. Aujourd’hui, visite d’une goélette privée où les skippers et les acteurs du Vendée Globe aiment se retrouver.

Tout au bout du village éphémère du Vendée Globe, il y a un lieu hors du temps. Loin des files d’attentes interminables, La Louise fait face au ponton où sont amarrés les bateaux de course. Dans le milieu de la course au large presque tout le monde connaît ce voilier couleur « danette caramel » et son capitaine, Thierry Dubois. Ancien coureur au large, le skipper a participé à trois tours du monde en solitaire dont deux Vendée Globe (éditions 1996 et 2000). Vingt ans plus tard, il est toujours présent sur les pontons des Sables d’Olonne à bord de la goélette de 19 mètres en bois qu’il a entièrement construite. Plus qu’un bateau, La Louise représente beaucoup pour Dubois qui y vit à l’année.

C’est aussi son outil de travail : le voilier se transforme en refuge flottant huit mois de l’année dans les terres arctiques où il propose des séjours de ski et de découverte en Islande et au Groenland. De retour en France, il renoue avec son ancienne passion, la course au large. Dès qu’il le peut, il se rend sur les départs de courses : «C’est l’occasion de retrouver des gens que j’ai côtoyés durant des années, de revenir dans ce milieu que j’apprécie, qui m’a beaucoup apporté.»

Sur le ponton des Sables d’Olonne, La Louise est devenue une institution. Jours et nuits, les acteurs de la course au large se succèdent pour venir saluer le voilier et son capitaine. Coureurs du Vendée Globe d’hier et d’aujourd’hui, anciens journalistes, anciens partenaires, anciens équipiers. Toute la journée, des souvenirs, des anecdotes d’ici et là refont surface. « Ceux qui passent savent qu’ils n’ont pas besoin de cartons d’invitation pour venir sur La Louise. Ils voient que le bateau est là, qu’ils vont être bien accueillis, ils s’arrêtent faire un coucou, boire le café, explique le skipper. Tout se fait naturellement ». Depuis qu’il a posé les amarres sur le ponton M du port d’Olona, Dubois a eu l’honneur de recevoir sur son bateau, entre autres, le premier vainqueur du Vendée Globe, Titouan Lamazou, son ancienne concurrente, Catherine Chabaud, et une flopée de skippers qui prendront, dimanche, le départ de l’édition 2016. « Quand ils viennent là, ils savent qu’ils sont tranquilles, loin de la foule et des sollicitations. C’est un refuge planqué, un petit havre au calme, à deux pas de leurs bateaux. Les seuls journalistes qui sont là viennent en ami et pas pour travailler. »

Samantha Davies en visite sur La Louise

 

Apéro sur le ponton de La Louise.

Les liens avec la plus grande course en solitaire du monde ne s’arrêtent pas là. En cherchant bien on peut trouver à bord une pièce de bateau de chaque édition du Vendée Globe. « La barre à roue a fait le premier Vendée Globe, la bôme de grand-voile a gagné la seconde édition, le grand-mât a participé en 2016, etc », énumère le skipper.

Thierry Dubois aux fourneaux dans la cuisine de La Louise

Lieu d’échange et de retrouvailles, La Louise est aussi mise à la disposition des particuliers et des entreprises pour accueillir leurs réceptions. Dimanche, le bateau larguera les amarres du port de plaisance pour voir au plus près le départ de cette dernière édition. Après s’être affairé en cuisine pour nourrir ses convives, il changera de casquette pour partager ses expériences et ses connaissances avec ceux qu’ils accueillent. « J’aime cuisiner, faire partager mon bateau et mes expériences », confie le skipper avant de retourner en cuisine préparer un apéritif pour les invités de dernière minutes tous juste arrivés pour le saluer.

La Louise sur le ponton du port d’Olona

Méryll Boulangeat @Meryll_B

Le sport entre les lignes sur Facebook

Retrouvez les autres articles consacrés au Vendée Globe et à la voile ici !

Publicités
Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Une réflexion sur “Vendée Globe : La Louise, refuge planqué

  1. Rousselot dit :

    Très intéressé par la Louise!… Je me prépare à réserver une couchette pour la traversée Islande Groenland en mars 2017… Si il en reste une ou deux? A bientôt
    Un vieux toubib passionne.
    Bonne soirée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :