Le ponton d’en face

Pendant une semaine, retrouvez, chaque jour un article sur le Vendée Globe. Découvrez les coulisses de ce grand événement à travers des histoires, des acteurs et des hommes de l’ombre.

Le ponton des bateaux de course vue depuis la terrasse d’Étoile, le catamaran de Bob Escoffier qui propose des prestations réceptives pour les sponsors et les entreprises.

Comme tous les quatre ans, la station balnéaire des Sables d’Olonne a reveti sa tenue de terre d’accueil du Vendée Globe. Le village installé pour l’occasion est en ébullition. Des milliers de pieds foulent, chaque jour, les quais du port de plaisance. Poussés par l’espoir de croiser l’un des navigateurs qui participera à cette nouvelle édition, la curiosité de voir les bateaux de courses ou l’envie de comprendre ces aventuriers des temps modernes, tous veulent être au plus prés des bateaux et de leurs occupants.

Sur le ponton d’en face, loin de l’ébullition du quai principal, Bob Escoffier fait la sieste, au calme, à bord d’Étoile, son catamaran à moteur de 20 mètres de long pour 8,50 mètres de large.

Pour les trois semaines qui précèdent le départ du Vendée Globe, le bateau dans lequel il vit avec sa femme Françoise dix mois de l’année, a été affrété par Quéguiner. La marque spécialiste des matériaux de construction, basée dans le grand ouest, a choisi le bateau du couple pour accueillir ses clients privilégiés, ses partenaires, ses fournisseurs et ses collaborateurs. Ainsi, chaque jour, une cinquantaine de personnes invitées par la marque, foulent les tapis gris clair ou la terrasse panoramique du catamaran pour prendre le petit-déjeuner, profiter d’une pause réconfort ou boire des cocktails en fin de journée. Aux prestations, s’ajoutent les récits du propriétaire des lieux, ancien navigateur qui a passé le virus à sa fille qui a, elle aussi fait le tour du monde avant de rencontrer son mari, qui sera sur la ligne de départ de cette édition.

L’enseigne familiale Quéguiner, sponsor du navigateur Yann Éliés, a trouvé dans le bateau de Bob Escoffier le moyen d’offrir à ses collaborateurs une expérience unique. « C’est le lieu idéal pour se ressourcer entre deux visites dans le village, explique Mickaël Le Goslès, responsable communication du groupe Quéguiner. C’est un très beau bateau pour recevoir mais c’est aussi l’ambiance qui nous a séduit. Bob et Françoise sont très chaleureux. Et puis nous sommes au cœur de l’événement, au plus prés des bateaux, cela donne du sens à notre projet. Les gens partent d’ici avec le sourire.»

Étoile lors du départ de la course en solitaire du Figaro en juin 2014 CP/ Alexis Courcoux

Étoile lors du départ de la course en solitaire du Figaro en juin 2014
CP/ Alexis Courcoux

Le propriétaire d’Étoile n’en est pas à son coup d’essai. Bien au contraire. Aujourd’hui proche de la retraite il ne lui reste que son catamaran mais pendant plus de trente ans il a multiplié les bateaux pour proposer des expériences uniques aux marques et aux particuliers sur tous les grands départs de courses au large. Vendée Globe, Route du Rhum, Transat Jacques Vabres, il est partout et fait partie des pionniers de ce florissant business du réceptif. Les courses se succèdent. Pas une année ne passe sans que Bob et sa femme ne se trouvent sur un ponton de départ de course. En marins passionnés, pas question pour le couple de faire l’impasse sur ces grands rendez-vous qui représentent la moitié de leur revenus. «Ici, en deux semaines je double mon chiffre d’affaire annuel », constate Bob Escoffier.

Au sommet de sa carrière, il possédait quinze bateaux, tous restaurés, pour accueillir marques et entreprises avant et pendant les départs de courses. « Sur la Route du Rhum, nous avons été affréteurs officiels sur trois éditions. Nous gérions la totalité des prestations proposées sur l’eau. La demande était telle que nous avons dû louer des bateaux supplémentaires. Nous avons accueilli plus de 8 000 passagers et embauché une centaine de personnes pour l’occasion.»

Dimanche, à bord d’Étoile, une trentaine de privilégiés accompagneront les participants du Vendée Globe jusqu’au départ, pour un dernier signe, un dernier regard avant des mois passés à sillonner les océans. Bob, Françoise et Étoile, eux, rejoindront ensuite leur port de Saint-Malo en attendant le prochain départ d’une course au large.

Méryll Boulangeat

Plus d’articles sur la voile et le Vendée Globe ici !

 

 

Publicités
Tagué , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :