Pierra Menta #5 : «Comme une petite dépression»

Sixième victoire sur la Pierra Menta pour Laetitia Roux avec 48 minutes d'avance sur ses poursuivantes. Credit Photo/ Jocelyn Chavy

Sixième victoire sur la Pierra Menta pour Laetitia Roux avec 48 minutes d’avance sur ses poursuivantes.
Credit Photo/ Jocelyn Chavy

Laetitia Roux vient de remporter, avec sa coéquipière Axelle Mollaret, sa sixième Pierra Menta. Avec 83 kilomètres de course et 10 500 mètres d’ascension la course de ski-alpinisme la plus difficile au monde a tenu ses promesses. La favorite de l’épreuve, Laetitia Roux, aussi. Pour ce dernier épisode, elle évoque la journée qui l’a conduite au titre mais aussi ce qu’elle aime dans ce sport.

« En passant la ligne d’arrivée, je me suis dis « ça y est, c’est fait, c’est fini ! ». Une petite phrase accompagnée d’un grand soulagement et d’un moment de bonheur. Même si tout s’est passé idéalement pour notre équipe depuis le premier jour, rien n’est gagné d’avance. Jusqu’à la ligne d’arrivée, tout peut arriver. L’avance accumulée nous laissait une marge d’erreur mais il faut savoir rester concentré. Ne pas se laisser parasiter par l’enjeu. D’ailleurs dans enjeu, il y a jeu. Et c’est ce qui me plaît dans le ski-alpinisme. Nous sommes tous de grands enfants et  j’essaie de trouver dans la compétition tout ce qui peut être amusant. Pour moi, la base de la réussite passe par le plaisir. Je vis tout comme si c’était un jeu. Je joue avec le terrain, je joue avec les gens qui nous encouragent, je joue avec mon corps, je joue avec les sensations. Tout le monde ne comprend pas quel plaisir nous trouvons dans ces efforts intenses. Cette année a été particulièrement difficile avec quatre étapes de taille. Mais lorsque l’on est bien entraîné, il y a dans l’effort quelque chose de plaisant. Ce n’est pas la même souffrance que lorsque l’on est moins en forme. C’est agréable de sentir son corps qui fonctionne bien, de sentir battre son cœur à fond, de sentir ses muscles qui travaillent. Il y a une sensation de contrôle de soi poussée à l’extrême. Déplacer ses limites, se mettre dans le rouge, varier les rythmes, accélérer, relancer. Tout est possible car on s’en sent capable. Actifs, on ne subit pas l’effort, on le crée. C’est pour toutes ces raisons que j’aime ce sport, mon sport.

La course maintenant terminée, c’est une autre épreuve qu’il va falloir affronter : Le petit coup de moins bien qui va s’abattre sur tous les compétiteurs lors des prochains jours. Après quatre jours intenses aussi bien au niveau physique qu’émotionnel, c’est toujours difficile de se retrouver chez soi. Plus de bruit, plus d’agitation, plus d’objectif. C’est le vide. Tout retombe. C’est comme une petite dépression. Mentalement et physiquement. Pendant quatre jours, on puise dans nos ressources. C’est fou à quel point on est capable d’aller loin. Pour le corps aussi c’est violent. Comme ça, du jour au lendemain, plus rien ne se passe. C’est pour ça que demain j’irai quand même faire une petite sortie. Pour que la transition soit plus douce. Un petit tour pendant lequel je repenserai à cette belle Pierra Menta. Cette édition était magnifique, je n’aurais pas pu rêver mieux. Une victoire, du beau temps, de la bonne neige, des paysages toujours aussi fascinants et une ambiance incroyable.

Plus de 5 000 spectateurs massés au sommet du Grand Mont. Crédit Photo/ Jocelyn Chavy

Plus de 5 000 spectateurs massés au sommet du Grand Mont.
Crédit Photo/ Jocelyn Chavy

Comme chaque année, le plus impressionnant était au sommet du Grand Mont. Environ 5 000 personnes étaient présentes avec cloches et autres outils pour nous transporter vers le sommet. C’est incroyable cette ambiance. Tu as l’impression d’être sur une étape du tour de France, tellement c’est bruyant ! Ça fait comme une haie d’honneur. Personnellement, toute cette énergie me transcende.

Je savais que ma famille et mes amis seraient là. Avec une banderole et leurs bandeaux bleus. À l’approche du sommet, je les cherchais du regard. Quand je les ai repérés, je me suis arrêtée leur faire une bise. Nous avions de l’avance. C’est un luxe de pouvoir faire ça et tellement important pour moi de partager ces moments intenses avec mes proches. C’est aussi un bon moment d’attendre les autres filles qui passent la ligne d’arrivée. On se voit toute l’année, ce sont plus que des concurrentes. Elles sont devenues des amies et je suis fière quand je les vois franchir la ligne d’arrivée. La Pierra Menta reste un gros challenge pour tout le monde. Passer la ligne d’arrivée c’est déjà une victoire. »

Propos recueillis par Méryll Boulangeat @Meryll_B

Retrouvez tous les articles sur la Pierra Menta ICI !!!

Suivez Le sport entre les lignes sur Facebook

Publicités
Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Une réflexion sur “Pierra Menta #5 : «Comme une petite dépression»

  1. amrein pascal dit :

    Première expérience pour moi en tant que spectateur,
    il faut reconnaitre que pour moi qui connait plutôt bien le monde sportif(j’enseigne le tennis et je suis d’un œil avisé beaucoup d’autre disciplines sportives),je suis en admiration devant la performance sportive de ces athlètes.
    Dépassement de soi, hygiene de vie de rigueur, solidarité entre les compétiteurs,sourire, abnégation, disponibilité et ouverture vers les autres (petit clin d’œil pas méchant mais nécessaire quand je pense au footeux notamment…)
    Bref un pur moment de bonheur dans un cadre enchanteur…
    J’ose à peine penser à la petite prime financière qui récompense les vainqueurs d’une épreuve de 4 jours intenses d’efforts…environ ce que gagne le très médiatisé ibra truc machin pour 1h de sa vie au PSG…
    Bon, en résumé si vous voulez vivre de vraies émotions en tant que spectateur…consacrez le budget d’un match de champions league pour un weekend au grand air avec des souvenirs impérissable.
    Chapeau bas les artistes…
    bises et félicitations à Lætitia
    Pascal « le suisse »
    pascal « le suisse »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :