Pierra Menta #1 : « C’est la course la plus difficile au monde »

Crédit Photo/ Manu Molle

À 30 ans, Laetitia Roux sera au départ de sa neuvième Pierra Menta, du 8 au 12 mars prochain. En quête d’un sixième titre à Arêches-Beaufort, celle qui possède déjà quinze titres de championne du monde, nous fait partager sa compétition de l’intérieur. Chaque jour, l’un des plus beaux palmarès du sport français nous transporte dans les coulisses de cette compétition hors norme.

« Tant que je ferai du ski-alpinisme je serai au départ de la Pierra Menta. Avec 10 000 mètres de dénivelé positif sur quatre jours, c’est la course la plus difficile et la plus technique au monde. Nous sommes par équipes de deux, ce qui permet de diminuer la pression et de pouvoir compter sur l’autre en cas de coup de moins bien. À J-2 avant de cette nouvelle édition, je prends  un jour de récup’. Demain, je vais faire une petite séance d’une heure, une heure et demie pour bouger un peu les jambes. Je suis excitée à l’idée de prendre une fois de plus le départ de cette course mythique. Plus qu’une course, c’est une aventure. Une aventure humaine, basée sur le partage et qui procure beaucoup d’émotions. En attendant, je prépare mon sac pour ne rien oublier. Le matériel occupe une place importante et j’y passe beaucoup de temps. Je suis très minutieuse dans ce domaine. Côté physique, je n’ai pas de préparation spécifique pour la Pierra. La compétition arrive en deuxième partie de saison et quoi de plus efficace que toutes les coupes du monde et les entrainements qui ont été faits jusque-là pour se sentir prête ?

Je me sens en forme mais à l’approche de la compétition il y a toujours cette petite appréhension qui plane : ‘Est-ce que je suis prête ?’. Jusqu’ici la saison s’est bien passée, ça devrait aller. Le plus impressionnant c’est la veille du départ, lors du débriefing quand le profil de la course est dévoilé. Tout le monde se retrouve dans la même salle. Depuis huit années que je suis sur la Pierra Menta, c’est toujours la même ambiance qui y règne. De nombreux souvenirs refont surface. Il y a un côté émotionnel très fort. Et puis nous découvrons le parcours. Il y a des grands classiques mais tous les ans c’est un peu différent. Il y a toujours un petit coup d’adrénaline. Je préfère ne pas regarder les photos tellement c’est impressionnant tout ce que nous avons à grimper. Plus que deux jours et c’est le grand départ. Je suis pressée. »

Propos recueillis par Méryll Boulangeat @Meryll_B

Suivez Le sport entre les lignes sur Facebook

Publicités
Tagué , , , , , , , , , ,

Une réflexion sur “Pierra Menta #1 : « C’est la course la plus difficile au monde »

  1. pgb dit :

    Merci Meryll pour ce papier sur une course formidable que j’ai eu la chance de couvrir il y a quelques années et sur une grande championne toutes disciplines confondues.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :