Rois de l’évasion

Le Français Jacques Tuset et le nageur Irlandais Ned Denison, simulent des évasions de prison à la nage dans le monde entier                                                                                                                                                                                                   CP/MB

CP/MB

Le thermomètre affiche une eau à 16,4°C. Jacques Tuset, vêtu d’un simple maillot de bain, esquisse un sourire : « ça va, ce n’est pas très froid ». Alors que sur la plage du Cap d’Agde, les courageux baigneurs se font rares, Jacques, 52 ans, et son ami venu d’Ireland, Ned Denison, 56 ans, s’apprêtent à se jeter à l’eau. Tous deux, se sont lancés un défi plutôt fou : quitter, à la nage, toutes les prisons se trouvant sur une île, pour rejoindre le continent le plus proche. Jacques Tuset, en a déjà recensées quarante à travers le monde. Son aventure a débuté en 2006 depuis le Fort Boyard jusqu’à la Rochelle. De nombreuses traversées lui ont succédées. C’est d’ailleurs sur l’une d’elle, en Irlande (Spike Island), qu’il a rencontré Denison, un américain animé par la même passion de simuler des évasions. Aujourd’hui, les deux hommes se retrouvent, à travers le monde, pour ajouter, ensemble, de nouvelles prisons à leurs palmarès. Comme ici, au Cap d’Agde, où les deux nageurs ont quitté le Fort Brescou pour rejoindre « la plagette », après deux kilomètres et demi et trente cinq minutes de crawl. Une petite traversée pour ces habitués de longues distances en milieu naturel.

Le Fort Brescou, ancienne prison, le Cap d’Agde
CP/MB

Jacques Tuset (à droite) s’apprête à faire sa 13ème évasion, au fort Brescou, au Cap d’Agde                                                                      CP/MB

Les nageurs devant le Fort Brescou
CP/MB

CP/MB

Pour arriver à bout de son défi, cet agent de la SNCF, originaire de Montpellier, s’entraîne quotidiennement en piscine. A cela, il ajoute une séance en mer par semaine, toute l’année, quelques soient les conditions. Jacques Tuset se prépare au froid : « La traversée d’Alcatraz (USA), je l’ai faite par une eau à 12°C. » Pour lutter contre les eaux à basse température, peu de recettes miracles, quelques petites astuces : « Il faut s’entraîner régulièrement dans des eaux froides. Le corps s’habitue. Je mets des bouchons dans les oreilles pour limiter les déperditions de chaleur. Je m’enduis de graisse pour boucher les pores et éviter les frottements de la peau qui provoquent des irritations. »

CP/MB

Le matériel indispensable : graisse, bonnet de bain, lunettes, bouchons d’oreilles
CP/MB

Dans l’eau, cet homme de la mer s’est déjà trouvé nez à nez avec un requin, c’était dans le détroit de Gibraltar. « On s’est observé. On était aussi surpris l’un que l’autre. Et puis chacun a repris son chemin. Mais j’ai flippé quand même ! ». Requin mais aussi dauphins l’ont accompagné en chemin. Seul, au milieu de la mer, Jacques n’a peur que d’une chose : les méduses. « Il y en a de plus en plus. Je me suis déjà fait piquer plusieurs fois, je les déteste. Je les appelle les gardiennes de la prison. »

Demain, Jacques et son homologue Irlandais nageront à Marseille, pour la 17ème édition du Défi Monte Cristo. Le plus grand rassemblement de nage en eau libre de France, dont le départ est prévu depuis la prison du Château d’If, attend plus de 700 participants. Le lieu est célèbre suite à l’évasion d’Edmon Dantès, relatée dans le roman d’Alexandre Dumas, « Le comte de Monte Cristo ». Le défi marseillais reste « l’évasion » préférée de Mr Tuset : « Je refais rarement deux fois la même traversée. Mais celle-ci est mythique, je participe pour la huitième fois. Il y a un côté défi pour ceux qui s’y aventurent. Qui n’a jamais rêvé de s’évader comme Edmon Dantés ? Mais le Monte Cristo, c’est aussi le beau temps, un cadre magnifique et une superbe arrivée sur le Prado. Il y a une ambiance particulière que je ne retrouve que là-bas. Je suis pressé de faire découvrir la traversée à mon ami Irlandais qui y fera son baptême cette année ».

Armé de son seul maillot de bain, Jacques Tuset continue de nager, jusqu’à son rêve : 40 prisons, 40 évasions. A 52 ans, il n’est pas prêt de raccrocher le maillot !

Méryll Boulangeat @Meryll_B

Le sport entre les lignes aussi sur Facebook

L’info en + : À travers son défi, Jacques Tuset, soutient l’association « France Choroïdérémie » qui lutte contre cette maladie rare qui occasionne une cécité progressive chez les personnes atteintes. « Les malades se retrouvent prisonniers de leurs vues. En nageant, j’espère sensibiliser les gens à faire des dons pour que la recherche avance. C’est une manière d’offrir aux enfants atteints une nouvelle liberté. Cette même liberté que les prisonniers ont du ressentir en s’échappant des prisons à la nage. »

CP/MB

Jacques Tuset nage pour l’association  « France Choroïdérémie »
CP/MB

 

Publicités
Tagué , , , , , , , , , , ,

Une réflexion sur “Rois de l’évasion

  1. […] Le sport entre les lignes  20 juin 2015: Rois de l’évasion […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :