TDF : Les enjeux de la deuxième semaine

Après plus de 12 ans chez les professionnels, Yannick Talabardon a pris sa retraite sportive à la fin de la saison 2013. Il a connu 3 équipes différentes (Big Mat Auber 93 – Crédit Agricole – SOJASUN), participé à 5 grands tours dont un Tour de France en 2011 (46ème) et a gagné 5 courses dont Paris-Troyes en 2009. Aujourd’hui, pour « Le sport entre les lignes », il décrit le Tour de France 2014 et les moments qu’il ne faudra absolument pas rater dans la deuxième semaine. Un Tour de France haut en surprise et rebondissements…

Yannick Talabardon, consultant pour Le sport entre les lignes

Yannick Talabardon, consultant pour Le sport entre les lignes

« Après une première semaine riche en rebondissements, le Tour de France s’apprête à prendre la direction des Alpes. Les cartes ont été redistribuées et Vincenzo Nibali possède, à première vue, la meilleure main.

Cette première journée de repos à Besançon marque la fin d’un premier acte spectaculaire et le début d’un second que l’on espère tout aussi passionnant. Ses deux victoires à Sheffield et à la Planche des Belles Filles, cumulés aux abandons de Chris Froome et d’Alberto Contador, permettent à Vicenzo Nibali de récupérer le rôle d’acteur principal, laissé vacant. N’en déplaise au discret Alexandro Valverde et à l’équipier de luxe, catapulté leader, Richie Porte. Cette pièce à ciel ouvert met aussi en lumière les jeunes espoirs français que sont Romain Bardet et Thibault Pinot. Le suspense étant encore total, les seconds rôles, Van den Broeck, Mollema, Van Garderen ou Talanski devront à l’image d’un Kwiatkowski passer eux aussi à l’offensive s’ils veulent déloger le champion d’Italie.

Ça tombe bien, le script de la deuxième semaine est écrit pour les attaquants. Les étapes d’Oyonnax et de Saint Etienne proposent des difficultés dans les derniers kilomètres. Alors que la courte mais difficile traversée des Alpes offrent, elle, deux arrivées au sommet, à Chamrousse et à Risoul. Et pour conclure ces cinq jours, il se pourrait que le vent joue, lui aussi, un rôle important du côté de Nîmes.

La première semaine est là pour nous le rappeler, le Tour de France est, avant tout, une compétition sportive où l’incertitude règne en maître. Une seule chose est sûre, le futur vainqueur de la grande boucle sera un néophyte. »

Yannick Talabardon

Publicités
Tagué , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :