Chloé Trespeuch : des supporters en or pour une médaille de bronze !

Chloé dans l'aire d'arrivée avec son frère Léo

Chloé dans l’aire d’arrivée avec son frère Léo

Dimanche 16  février, au pied du boardercross de Rosa Kuthor, une petite blondinette, tresse sur le côté, explose de joie. Chloé Trespeuch, jeune française de 19 ans, vient de remporter le bronze olympique. Après avoir tourné un moment autour, c’est le premier podium international (sénior) de sa jeune carrière…onze mois seulement après une opération du ligament croisé du genou.

Pour partager son bonheur en bas de la piste, le clan Trespeuch est réuni. Son grand frère, Léo, est le premier à pouvoir féliciter la toute nouvelle bronzée olympique. « Une fois la compétition terminée, j’ai couru dans l’aire d’arrivée. En voyant le nom Trespeuch sur mon accréditation, les contrôleurs m’ont laissé passer dans la zone presse. J’ai  pu rejoindre Chloé pour lui dire que j’étais fier d’elle !  »

Pourtant, il s’en est fallu de peu pour que la famille de Chloé ne soit pas dans les gradins.  « Pour aller à Sochi, nous avons commencé par recenser les Trespeuch intéressés. Ensuite, nous sommes rentrés dans une aventure administrative incroyable. Obtenir les visas était un vrai parcours du combattant. Nous avons fait plusieurs aller-retour à Paris. Nous les avons finalement reçus…la veille du départ ! »

A Rosa Kuthor, dimanche matin, tout le clan Trespeuch était mobilisé  » de bonne heure, kit du supporter » en main (banderoles, bonnets…). Après la première manche qualificative, Chloé a terminé à la treizième place, à trois secondes du meilleur temps. « Je suis allée la voir après son premier run. Je lui ai demandé pourquoi elle ridait en demi teinte, raconte Léo. Je lui ai donné quelques conseils pour qu’elle fasse mieux. » Deuxième manche : un autre visage de Chloé se dévoile : « elle a amélioré son temps d’une seconde et demi et remporté la manche », se félicite Léo.

Les qualification terminée, une longue période d’attente s’en suit pour Chloé et son fan club.  » Il y a eu une heure de break avant la finale. Le stress montait petit à petit au sein de la famille. Puis les chaos à six par six ont commencé  (ndlr : les snowboardeuses s’élancent à six en même temps dans le même parcours, les trois premières à franchir la ligne d’arrivée passent au tour suivant). J’avais l’estomac noué tellement j’avais peur que ça se passe mal. Finalement, tout c’est bien passé jusqu’à la finale. On savait qu’une médaille était en jeu, que tout était possible. Il fallait qu’elle donne tout ce qu’elle avait. Nous en avions parlé ensemble un peu plus tôt. Il ne fallait pas qu’elle relâche la pression en finale. Il fallait ce podium coute que coute. Après le départ, Chloé était quatrième. Il n’y a que trois places sur le podium. Tout était encore possible. Je l’ai vu tenter de doubler par l’intérieur, puis par l’extérieur avant de faire une grosse faute. Elle avait perdu toute sa vitesse. Dans ma tête, c’était la catastrophe. J’avais peur. A côté, ma copine y croyais « ce n’est pas encore perdu, aller, aller, jusqu’au bout ». Devant Chloé, les filles se sont bousculées avant de chuter.  Chloé a réussi à éviter le carambolage et s’est envolée vers le bronze olympique ! Dans le clan Trespeuch, on pleurait de joie. Nous voir comme ça, tous en larme, c’était magique ! »

La breloque en poche, les larmes séchées, la soirée des  supporters de Chloé, Léo en tête, est presque aussi chargée que celle de la médaillée. « Nous sommes tous allés au club France. On a fait quelques interviews. »

Léo, le grand frère de Chloé

Léo, le grand frère de Chloé

Pour compléter cet agenda de ministre improvisé, les Trespeuchs ont pris la direction de Sotchi en train. 45 minutes pour savourer et partager ce moment de joie. Sotchi, la remise des médailles, la montée des drapeaux et des larmes, encore. 45 minutes de trains dans l’autre sens pour retourner au Club France avant de faire un petit tour en discothèque pour fêter : les premiers Jeux Olympiques de Chloé !

Méryll Boulangeat

Publicités
Tagué , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :